Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

téléphonie mobile

  • Téléphonie minée au Faso

    Ceux qui se cachent derrière les puces anonymes pour arnaquer, proférer des menaces et perturber leurs correspondants sont désormais avertis. Il leur reste quelques jours pour sortir de l’ombre ou jeter leurs cartes SIM à la poubelle. La croisade de l’Autorité de régulation des télécommunications (Artel) veut justement jeter un pavé dans la mare de la démocratisation sauvage de la téléphonie mobile. Ce ne sont pas seulement les acheteurs de puces à la sauvette qui sont visés, mais également les opérateurs qui ont été les premiers à ouvrir cette caverne d’Ali Baba. A partir du 30 octobre prochain, le couperet de l’Artel tombera, sans pitié, sur les SIM non déclarés. Mais aussi, toutes les compagnies qui garderont des abonnés anonymes dans leur répertoire seront sanctionnées à verser une amende d’un million de francs CFA pour chaque numéro non identifié. Voilà qui est clair. Chacun sait désormais à quoi s’en tenir.