Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lycée newton

  • La jeunesse burkinabè a perdu la tête

    La jeunesse burkinabè a-t-elle perdu le nord ?

    P.jpgUn élève qui tire sur son camarade avec un pistolet à Ouaga. On croyait que cela n’arrive qu’aux Etats-Unis ou en Europe. Eh bien non ! Les Burkinabè sont bien entrés dans la civilisation de gadgets meurtriers. Et de très vilaine manière. Hier, c’était une affaire de film pornographique qui a éclaboussé plusieurs lycées de la capitale. En son temps, des gens se sont indignés ici et là. Certains journaux se sont même fendus d’éditorialistes très vite jugés de puritains. Quelques jours avant le drame du lycée Newton, notre confrère «Le Pays» se demandait justement si cela n’arrivait qu’aux autres.

    Ce qui devait arriver, arriva. Martial Soubeiga, un lycéen est allé en classe, le 16 mars dernier, avec une arme dissimulée dans le sac. C’est en voulant frimer qu’un coup malencontreux est parti et son camarade, Corneille Tapsoba, en est mort. Un drame qui bouleverse le monde de l’éducation au Burkina. Mais plus qu’un bouleversement, il s’agit là d’une véritable interpellation sur le rôle de l’école ainsi que sur responsabilités des parents d’élèves.

    En effet, l’arme du crime appartient au père du jeune Martial qui se trouve être un douanier à la retraite. Pourquoi ce monsieur qui est supposé connaître la dangerosité de cette arme a pu la laisser traîner au point que son fils puisse y avoir accès au point d’aller jouer avec à l’école ? Ce douanier, même retraité, serait un conscient ou un père qui a un excès de confiance en ses enfants ?

    En attendant qu’une enquête judiciaire, ouverte à cet effet, rende ses conclusions, force est de constater que cette affaire mérite bien une introspection sur les valeurs de l’éducation au Pays des Hommes intègres. Il faut recadrer les choses avant que la jeunesse burkinabè ne perde totalement le nord.