Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

assassinat

  • Tentative d'assassinat à Ouaga

    G 1.jpgTravaly Bandja, directeur résident de Tobacco marketing consultants (TMC) au Burkina a été victime, il y a deux semaines d'une tentative d'assassinat à son domicile sis dans les environs de Ouaga 2000. Le fortuné a été rappelé par sa hiérarchie à Dakar où il est allé rendre compte et se remettre de ses émotions. Pendant ce temps, une enquête judiciaire a été ouverte à Ouagadougou pour dénicher les auteurs de ce complot et leur commanditaire.

    Après l’interpellation des tueurs à gages par la gendarmerie, le dossier est désormais entre les mains de la justice. Six personnes sont mises au frais à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (Maco). L’écran de fumée qui couvrait la tentative de crime commence à s’éclaircir. Ainsi avons-nous appris que la société privée qui assurait la protection du sieur Travaly Bandja n’est autre que De Sarto S.A. Quant aux tueurs à gages, il ressort des enquêtes préliminaires qu’il s’agit de «jeunes gens» qui étaient supposés être des employés d’une société de gardiennage. Il s’agirait de Patrice Ouédraogo, Ferdinand Bamogo, Adama Zéno, Sié Kambiré et Alex Traoré. Ils ont été pris sur les lieux avec des armes sophistiquées (fusils à lunettes).

    Selon des sources proches du dossier, les présumés tueurs à gages accuseraient nommément le sieur Salif Ouédraogo, PCA du groupe Kossouka. Pourquoi voudrait-il faire éliminer le sieur Travaly Bandja qui se trouve être son partenaire d’affaires, notamment dans la vente de cigarettes? Seul le présumé commanditaire pourrait éclairer la lanterne des enquêteurs. Mais son absence du pays ne permet pas encore de lever un coin du voile. Toutefois, selon des informations concordantes, il aurait été contacté par téléphone et aurait promis de rentrer à Ouagadougou cette semaine.

    En attendant, le PCA adjoint du groupe Kossouka se trouverait parmi les personnes interpellées et détenues à la Maco. Il s’agit de Issouf Ouédraogo, qui serait un cousin du PCA. Avec les 5 tueurs à gages, il aurait été inculpé pour tentative d’assassinat. C’est lui qui aurait géré la logistique et les détails financiers de l’opération. Agissait-il de son propre chef ou pour le compte de son patron, comme le soutiennent ses co-inculpés? 

    G 2.jpgLe dossier est en instruction au niveau d’un «cabinet compétent», nous a assuré une source du ministère de la Justice. Compte tenu de la délicatesse de l’affaire, les présumés coupables seraient gardés sous un «régime sévère» à la Maco afin d’éviter tout contact avec l’extérieur. L’affaire est grave. Elle touche des personnalités de la haute sphère des affaires. Aucune précaution ne devrait être inutile. Elle aboutira probablement à un procès. Mais elle ne pose pas moins un autre problème, celui de la moralité des gérants de certaines sociétés de gardiennage, notamment celle qui «emploie» ces 5 ‘’vigiles’’. Le patron de cette sulfureuse société serait en liaison avec un certain «Omar le Gang» dont le pseudonyme en dit long sur sa moralité. Des autorités policières et judiciaires seraient informées de cette situation, mais on ne comprend pas pourquoi de telles sociétés continuent de bénéficier de l’autorisation d’exercer. Si l’on ne s’en tient qu’à ce détail, tout porte à croire que la tentative d’assassinat du DG de TMC peut déboucher sur d’autres dossiers sales et mérite donc d’être suivie de très près.