Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

STC

  • Coupeur de route neutralisé, un Burkinabè blessé

    82a6f5fdf2b881da9b8d8cb8139abe93.jpgLe trajet d'un car de la société ghanéenne STC - de Ouaga-Accra via Kumasi - a failli tourner au drame. Arrivé aux environs de Wallé-Wallé à quelque 30 km de Tamalé, le 4 juin dernier, 2 malfrats armés de fusils de type AK 47 ont débouché de la brousse pour couper la route au car. Le chauffeur les ayant aperçus, il a immobilisé son véhicule et a condamné automatiquement les portières de son véhicule conformément aux consignes de sécurité auxquelles il a été formé. Ne pouvant pas accéder aux passagers pour accomplir leur basse besogne, les gangsters ont été pris de panique. Ils ont tiré à bout portant sur le car. C'est alors qu'une balle a traversé le pare-brise avant et atteint un passager burkinabè qui se trouvait juste derrière le conducteur. En légitime défense, l'un des policiers ghanéens qui escortaient le car a riposté et a réussi à descendre un des brigands. L'autre a pris la fuite. Quant au voyageur burkinabè blessé par balle, ses soins ont été entièrement pris en charge par la société STC à Accra où il a été hospitalisé. Il a d'ailleurs regagné son domicile dans le quartier Koulouba où le représentant de STC, David Odame - qui nous a rapporté les faits - va lui rendre régulièrement visite. Cet incident rappelle le caractère transnational du phénomène des coupeurs de route et la nécessité de le combattre dans le cadre d'une coopération sous-régionale.