09/03/2010

Mahama malmène la Constitution

 

M.jpgSi Radio France internationale (RFI) a son Mahmane qui, «malmène les mots», le Burkina Faso lui a son Mahama. Lui, il est député du parti au pouvoir, le Congrès pour la démocratie et le progrès, (CDP). Mieux, il est le président du groupe parlementaire le plus important de l’hémicycle. Ce qui lui donne certainement des ailes pour inonder la presse locale d’élucubrations, pardon de réflexions à la limite de la controverse. Depuis quelques semaines maintenant, il a entrepris une croisade pour la modification de l’article 37 de la Constitution burkinabè, notamment pour sauter le verrou de la limitation du mandat présidentiel. En clair, il veut malmener la Loi fondamentale afin d’assurer le pouvoir à vie à son champion, Blaise Compaoré.

C’est peut-être de son droit. Mais cet élu semble avoir la mémoire courte. Heureusement que la Conférence épiscopale vient de rappeler à l’intention de tous les révisionnistes que le pouvoir à vie peut être source de toutes les instabilités. En plus, le Niger vient de donner la preuve la plus cinglante avec le renversement de Mamadou Tandja qui voulait se scotcher à son fauteuil pour dit-il «terminer ses chantiers». La suite, on la connaît, c’est le recul démocratique de son pays.

Le Burkina n’est peut-être pas le Niger. En attendant que le président Blaise Compaoré se prononce définitivement sur sa volonté ou non de prolonger son bail à la tête du Burkina, Mahama lui ne démord pas. Il tient mordicus à malmener, pour la 2e fois, la Constitution burkinabè dont la première version de 1991 avait pourtant bel et bien prévu la limitation du mandat à «7 ans renouvelable une seule fois». Jusqu’où ira Mahama ? La suite des événements politiques nous le dira. 

 

Commentaires

Félicitations pour le contenu de votre blog, qui au demeurant est très intéressant à consulter, continuez, bravo.

Écrit par : Voyance en direct | 06/07/2011

Heureuse d'être parmi vous et découvrir vos postes.J'espère que vous partagez d'autres notes.Continuez ainsi.

Écrit par : Toilettage | 17/01/2013

Écrire un commentaire