18/05/2009

Que vaut le réveil des sages de la Cedeao?

C1.jpgOn les croyait gagner par la résignation sur les menaces qui pèsent les Constitutions. Eh! Bien les bruits de modification qui font rage au Niger ont fini par réveiller le «Conseil des sages de la Cedeao»  de leur sommeil.  En marge d’une réunion que cette instance tenait le week-end dernier dans la capitale nigérienne, ses membres ont jeté un gros pavé dans la mare aux caïmans des partisans du président Mamadou Tandja qui entretien le rêve secret de voir sauter le verrou de la limitation des mandats pour lui permettre de rempiler.  Contre cette manœuvre incongrue qui fait déjà couler beaucoup d’encre et de salive, la mise en garde du Dr Abdul Fattau, haut fonctionnaire de la Cedeao a été sans ambages. «Nous n’accepterons aucune idée tentant à remettre en cause les dispositions constitutionnelles pour se maintenir au pouvoir», a-t-il martelé lors d’un point de presse.

C’est incontestablement  l’une des rares fois qu’on assiste à une prise de positon aussi ferme que directe de la part d’un organe de cette institution sous-régionale. Le plus surprenant dans cette déclaration est qu’elle se fait à Niamey même, sans C2.jpgapparemment craindre le courroux du président Tandja. Quand on sait que cette démarche suffit pour l’irriter, il y a de quoi se demander sur quoi s’adossent ces sages pour se permettre une telle témérité. Que faut ce fatwa fait à visage découvert et sous le couvert d’une Cedeao que l’on croit –à tort ou à raison- trop indulgente vis-à-vis du syndicat des chefs d’Etat ? En attendant de voir jusqu’où iront ces sages, force est de reconnaître qu’ils ont frappé un bon coup. Encore faut-il maintenant que cela ne soit pas un coup d’épée dans le fleuve Niger.

Commentaires

J'ai trouvé ici une famille de coeur grâce à laquelle j'ai pu évoluer dans un environnement sain, dans l'écoute, le partage et l'Amitié.

Merci pour tout ça , et merci pour tout le reste aussi

Écrit par : Yeux du chien | 24/07/2012

Écrire un commentaire