Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Arche de Zoé: Rachida était donc au courant du deal

    Dans l'affaire de l'Arche de Zoé, la secrétaire d'Etat chargée des droits de l'homme, Rama Yade, affirmait avoir alerté son homologue de la justice sur l'opération illégale de l'ONG française. La lettre du Continent (Africa intelligence) s'est procuré la précieuse missive adressée le 1er août 2007 par Brigitte Collet, dircab de Rama Yade, à son homologue de la justice, Patrick Gérard, dircab de Rachida Dati. Le document et les explications de la Lettre du continent:

    « Il y est écrit: "Je souhaite vous alerter sur l'annonce du transfert vers le territoire français de 250 à 1 000 enfants de moins de cinq ans rapatriés de la zone du Darfour (Soudan) et proposés à l'adoption ou l'accueil à des familles françaises, par l'association loi de 1901 "L'Arche de Zoé" qui présente l'opération comme imminente. Cette opération, si elle venait à être réalisée, se déroulerait en toute illégalité au regard des conventions internationales". Le Secrétariat général de l'autorité centrale pour l'adoption internationale (SGAI) qui est sous tutelle du Quai d'Orsay, a saisi le 9 juillet, le Procureur de Paris pour activité illicite en matière d'adoption.

    "Nos services sont à la disposition des vôtres pour toute information complémentaire qui vous semblerait utile, qu'il s'agisse d'informer les familles susceptibles d'accueillir les enfants ou de toute autre disposition que vous jugeriez nécessaire" conclut la dircab de Rama Yade. Et pourtant, sur le terrain, les "sapeurs pompiers volontaires" ont poursuivi l'opération d'"ingérence humanitaire"  ! Misère de la diplomatie française… Elle n'est même plus écoutée à Paris !"

    Voir le fac-similé de la lettre sur la page suivante.

    Zoe_2_4

    « Du côté du ministère de la défense, le ministre Hervé Morin s'est aussi mis "à l'abri" et a affirmé que l'armée française "a fait son travail et respecté les procédures" dans cette affaire. Le ministre a précisé : "Lorsqu'il y a eu en août la première demande de Children Rescue (le nom pris par l'Arche de Zoé au Tchad) pour le transport de trois personnes, l'armée française a utilisé la même procédure que d'habitude : elle a obtenu du ministère de l'intérieur tchadien l'autorisation pour l'ONG de circuler sur le territoire pour mener des opérations humanitaires au profit d'enfants soudanais réfugiés". Bref, c'est la faute aux Tchadiens ! »

  • Ce que Sarko cache dans l'Arche de Zoé

    YORO aux SARKO: Lettre adressée à Nicolas qui tente de retirer la main de son frère cadet François Sarkozy pris la main dans le sac de l'Arche de Zoé
    (Yorongar.com 07/11/2007)


    79342d53b406d2aaa55396437241d973.jpgExcellence Monsieur Nicolas Sarkozy
    Président de la République
    Objet : Votre déclaration du 6 novembre 2007

    Excellence Monsieur,

    «J’irai chercher ceux qui restent quoi qu’ils
    aient fait» dites-vous. «Quoi qu’ils aient fait», en insistant pour être clair et bien compris. Vous narguez les Tchadiens qui sont à vos yeux moins que vos chiens, qui demeurent toujours des esclaves et qui ne méritent ni dignité ni respect comme les traitaient vos ancêtres.

    Venez les chercher, Excellence Monsieur Nicolas Sarkozy, puisqu’ils ont accompli des actes qui méritent la médaille d’honneur. Puisqu’ils n’ont enlevé et séquestré que des enfants nègres, bons pour les réseaux notamment des pédophiles, des voleurs d’organes humains, des proxénètes et des laboratoires d’expérimentation.

    Nous savons ce qui vous fait présentement courir.

    Vous paniquez depuis le jour où vos compatriotes dignes de la médaille d’honneur à leur décernée ont été arrêtés à Abéché. Mieux, après que vous ayez réussi à les kidnapper avec la complicité de M. Idriss Déby pour les ramener en France, alors qu’ils ont à peine été entendus par le Doyen des Juges d’instruction chargé de la procédure.

    N’est-ce pas, Excellence Monsieur Nicolas Sarkozy, vous voulez étouffer cette affaire dans l’œuf pour éviter le déballage de vos protégés?

    En voici quelques raisons:

    Nous soumettons à votre sagacité, le dossier que nous a fait parvenir un de vos compatriotes:

    Rappelez- vous de ce rapport sur l’"Aide humanitaire, trafic d'enfants et terrorisme international" à l'OIPC-INTERPOL en 2004 publié depuis trois ans déjà sur l'Internet ! Voir également "Rapt international d'enfants"entre autres!
    Votre frère cadet, François Sarkozy en plein dans le «merdier» !

    C’est ce qui vous fait perdre la tête ces jours-ci.

    «J'irai chercher ceux qui restent quoi qu’ils aient fait » clamez-vous hier, 6 novembre 2007, à qui veut vous entendre. On ne peut que s'en féliciter.

    Maintenant à quoi la précipitation de notre Napoléon du Troisième Millénaire est-elle due ?

    Dr François Sarkozy, votre frère cadet est-il lié, aux Pieds nickelés de l'humanitaire pour que vous soyez aux toutes premières loges des dessous de la « lamentable équipée » de l'Arche de Zoé.

    En effet, on en croit à la bonne presse, la secrétaire générale de l'Arche de Zoé, n’est autre que la très respectable Stéphanie LEFEBVRE, une vielle connaissance du M. Eric BRETEAU, initiateur de l'opération foireuse «Children Rescue» au Tchad. Les deux protagonistes se connaissent, dit-on, depuis 15 ans.

    Or, Mme Stéphanie LEFEBVRE est la directrice adjointe de Paris Biotech Santé comme vient de le révéler le Journal chrétien. Et François Sarkozy, votre frère cadet, figure, avec Stéphanie LEFEBVRE, parmi les membres du Comité d'évaluation de ce prestigieux organisme voué à la recherche biomédicale et à la santé. On est émerveillé.

    En effet, le parcours de votre frère est éloquent: M. François Sarkozy a été nommé vice-président du conseil de surveillance de «Bio Alliance Pharma» en janvier 2006.

    Cet organisme dit Bio Alliance Pharma est une «société biopharmaceutique d'innovation, spécialisée dans le développement et la commercialisation de nouveaux produits thérapeutiques focalisés sur le cancer, les infections graves (VIH)... » peut-on lire en ligne.

    C'est là un domaine que connaissaient bien les infirmières bulgares en Libye.

    En parallèle, votre frère cadet, le Dr François Sarkozy, 47 ans, occupe depuis 2001 un poste d‘associé au sein d‘AEC Partners.

    Qu'y fait-il ? Votre frère cadet y est très actif. La preuve, tout l'intéresse: le développement de stratégies marketing et médicales au niveau international, le management de projets et ressources, la prospection et la négociation de produits, la commercialisation de nouveaux produits et le management de la transition lors de fusions et réorganisations.

    Pédiatre de formation, votre frère cadet, le Dr François Sarkozy, est un bourreau de boulot ! Encore bravo. Avant cela, pendant la période 1990-2000, votre frère cadet, Dr François Sarkozy, fut successivement directeur médical France pour Aventis Pharma et directeur médical et pharmaceutique France pour Hoechst Marion Roussel.
    Et, pendant trois ans, votre frère cadet, Dr François Sarkozy est, dans ses hautes fonctions pharmaceutiques,posté aux Etats-Unis.
    Félicitations! Bravo !
    Sachant qu'auparavant, Dr François Sarkozy est, chez Roussel-Uclaf, directeur du développement international, responsable du développement clinique international et chef de produit au niveau mondial pour les antibiotiques.

    De 1983 à 1990, votre frère cadet, Dr François Sarkozy, a occupé un poste d‘assistant au sein du département de physiologie respiratoire à l‘AP-HP. Un partenaire attitré de Paris Biotech Santé (et de l'Arche de Zoé?). C‘est également au sein de l‘AP-HP que François Sarkozy a réalisé son internat en pédiatrie (Interne des Hôpitaux de Paris). Le Dr Sarkozy possède aussi un MBA obtenu auprès de l‘INSEAD, si l'on en croit Bio Alliance Presse le 5 janvier 2006 dans un communiqué de presse.
    Que fait exactement Bio Alliance Pharma où siège votre frère cadet Dr François Sarkozy ?
    La compagnie a développé des médicaments comme le Doxorubicin Transdrug® pour traiter des maladies décrites comme mille fois plus virulentes en Asie du Sud-est et dans l'Afrique sub-saharienne, si l'on prête foi à Boursorama.

    D'autre part, pour développer ces remèdes, la société a fait appel à des expérimentations sur des patients, comme, par exemple, pour le Loramyc, 540 patients sur 40 sites répartis entre les Etats-Unis, le Canada et l'Afrique du Sud, peut-on lire sur Smartbrief.

    Coïncidence, Eric BRETEAU, ses coauteurs et complices de l'Arche de Zoé voulaient «évacuer» 10.000 orphelins du Darfour vers la France, le Canada et les Etats-Unis.

    Quant à AEC Partners où siège votre frère cadet, Dr François Sarkozy, son plus riche client est le géant américain Pfizer, leader mondial de l'industrie pharmaceutique, spécialiste entre autre du traitement de la maladie d'Alzheimer, «Grande Cause nationale » de la République française en 2007.

    ll n'y a bien entendu aucun rapport entre le fait que votre frère cadet, Dr François Sarkozy ait pour plus riche client le géantisme Pfizer et le fait que la maladie d'Alzheimer devienne grande cause nationale de la France après votre brillante élection à la tête de la France, ne me faîtes pas dire ce que je n'ai pas dit !

    Au printemps, un petit pays africain géographiquement proche du Tchad, attaque devant la justice internationale le fameux Pfizer qui aurait «effectué en 1996 de façon illégale l'essai clinique d'un médicament appelé Trovan Floxacine sur 200 enfants atteints de méningite à méningocoque», selon de multiples sources au dessus de tout soupçon.

    Selon Afrik.com, le géant américain aurait donc en 1996 «secrètement utilisé des enfants comme cobayes dans les tests d'un médicament ». 2,75 milliards de dollars d'indemnités sont réclamés à l'inventeur du Viagra, car « 11 enfants sont morts (5 ont pris le premier produit, 6 le second) et de nombreux autres ont subi des séquelles: surdité, paralysie, lésions cérébrales ou cécité», si l'on en croit Afrik.Com du 21 mai 2007, alors que c'est le très américain The Washington Post qui a déterré l'affaire.

    Pour reprendre les termes du Journal chrétien, Parisbiotech, où bossent dur Stéphanie LEFEBVRE, secrétaire générale de L'Arche de Zoé et votre frère cadet, le Dr François Sarkozy, «n'est pas une histoire d'amateurs; ils sont très professionnellement organisés et ne manquent pas de fonds et de soutiens en tout genre. Ils n'avaient donc aucun mal pour organiser et financer l'opération « d'évacuation» menée par l'Arche de Zoé au Tchad »
    Gilbert Léonard de constater dans les colonnes de l'organe de presse en question: La «petite» association «Arche de Zoé» semble avoir préparé cette opération avec beaucoup de relations d'influence et de moyens techniques et financiers. Fin de citation.
    Voilà, pour éclairer vos lanternes, l’extrait d’un dossier que m’a envoyé un de vos compatriotes pour me permettre de comprendre le pourquoi de votre agitation.
    Libre à vous de donner ordre à votre armée qui est séparée de la nouvelle prison que juste par une rue.

    Permettez-moi, Excellence Monsieur Nicolas Sarkozy,,de vous rappeler que vous passez complètement à côté de la convention entre la République du Tchad et la République Françoise. Vous avez une lecture erronée des dispositions de cette convention.

    En effet, l’article 45 de cette convention relatif à l’extradition dispose sur les sujets à extrader que :

    «1)- Les individus qui sont poursuivis pour crimes ou délits punis par les lois des Parties contractantes d’une peine d’au moins un an d’emprisonnement.

    L’extradition peut être refusée «si les infractions ont été commises en tout ou partie sur le territoire de l’Etat» (article 49, alinéa c)..

    Pour le cas d’espèce c’est un crime contre l’humanité de ces enfants. Donc, impossible de les extrader, M. Nicolas Sarkozy.

    Pour vous, des Français bon teint comme les Breteau ne doivent pas être emprisonnés et jugés par des juges « nègres juges tchadiens».

    Veuillez agréer, M. le Président, l’assurance de la fierté de M. Idriss Déby d’avoir un ami comme vous.

    N’Djaména, le 7 novembre 2007
    Le député Ngarlejy YORONGAR

    Fédération, Action pour la République
    (Far/Parti Fédération)
    BP 4197 N’Djaména
    Tchad
    N°030/FAR/CEF/2007
      
      


    Windows Desktop : retrouvez tout sur votre PC en un clin d'oeil ! X-Apparently-To: isabellelaurence@yahoo.com via 68.142.200.122; Thu, 15 Nov 2007 05:04:39 -0800 X-YahooFilteredBulk: 65.54.246.143 X-Originating-IP: [65.54.246.143] Authentication-Results: mta148.mail.re4.yahoo.com from=hotmail.com; domainkeys=neutral (no sig) Received: from 65.54.246.143 (EHLO bay0-omc2-s7.bay0.hotmail.com) (65.54.246.143) by mta148.mail.re4.yahoo.com with SMTP; Thu, 15 Nov 2007 05:04:39 -0800 Received: from hotmail.com ([10.6.54.111]) by bay0-omc2-s7.bay0.hotmail.com with Microsoft SMTPSVC(6.0.3790.3959); Thu, 15 Nov 2007 04:57:46 -0800 Received: from mail pickup service by hotmail.com with Microsoft SMTPSVC; Thu, 15 Nov 2007 04:57:45 -0800 Received: from 217.74.228.2 by bl103fd.blu103.hotmail.msn.com with HTTP; Thu, 15 Nov 2007 12:57:40 GMT X-Originating-IP: [217.74.228.2] X-Originating-Email: [djibo_eugenie@hotmail.com] X-Sender: djibo_eugenie@hotmail.com From: =?iso-8859-1?B?RXVn6W5pZSBESklCTy9aT05HTw==?= To: sanabouda@hotmail.com, camiss2001@yahoo.fr, bibiane.damiba@intelsat.com, dialloismael@yahoo.fr, isabellelaurence@yahoo.com, h.djido@caramail.com, jbadou@yahoo.com, mone@sburk.simis.com, jbaptisteky@yahoo.fr, lankdafa@hotmail.com, davidlank@netcourrier.com, tassembedo@cenatrin.bf, zilabfr@yahoo.com, beatrice_nikiema@hotmail.com, scobamfo@cenatrin.bf, delphine.ouandaogo@undp.org, o_alassane@hotmail.com, phinia90@yahoo.fr, yoyngo@yahoo.fr, ki.yolande@fasonet.bf Subject: FW: Tr: Que cachait l'operation "Arche de Zoe?" Echec d'un projet d'experimentation? Date: Thu, 15 Nov 2007 12:57:40 +0000 Mime-Version: 1.0 Content-Type: text/html; charset=iso-8859-1; format=flowed X-OriginalArrivalTime: 15 Nov 2007 12:57:45.0520 (UTC) FILETIME=[1DDDC300:01C82787] Content-Length: 5247 X-Apparently-To: isabellelaurence@yahoo.com via 68.142.200.122; Thu, 15 Nov 2007 05:04:39 -0800 X-YahooFilteredBulk: 65.54.246.143 X-Originating-IP: [65.54.246.143] Authentication-Results: mta148.mail.re4.yahoo.com from=hotmail.com; domainkeys=neutral (no sig) Received: from 65.54.246.143 (EHLO bay0-omc2-s7.bay0.hotmail.com) (65.54.246.143) by mta148.mail.re4.yahoo.com with SMTP; Thu, 15 Nov 2007 05:04:39 -0800 Received: from hotmail.com ([10.6.54.111]) by bay0-omc2-s7.bay0.hotmail.com with Microsoft SMTPSVC(6.0.3790.3959); Thu, 15 Nov 2007 04:57:46 -0800 Received: from mail pickup service by hotmail.com with Microsoft SMTPSVC; Thu, 15 Nov 2007 04:57:45 -0800 Received: from 217.74.228.2 by bl103fd.blu103.hotmail.msn.com with HTTP; Thu, 15 Nov 2007 12:57:40 GMT X-Originating-IP: [217.74.228.2] X-Originating-Email: [djibo_eugenie@hotmail.com] X-Sender: djibo_eugenie@hotmail.com From: =?iso-8859-1?B?RXVn6W5pZSBESklCTy9aT05HTw==?= To: sanabouda@hotmail.com, camiss2001@yahoo.fr, bibiane.damiba@intelsat.com, dialloismael@yahoo.fr, isabellelaurence@yahoo.com, h.djido@caramail.com, jbadou@yahoo.com, mone@sburk.simis.com, jbaptisteky@yahoo.fr, lankdafa@hotmail.com, davidlank@netcourrier.com, tassembedo@cenatrin.bf, zilabfr@yahoo.com, beatrice_nikiema@hotmail.com, scobamfo@cenatrin.bf, delphine.ouandaogo@undp.org, o_alassane@hotmail.com, phinia90@yahoo.fr, yoyngo@yahoo.fr, ki.yolande@fasonet.bf Subject: FW: Tr: Que cachait l'operation "Arche de Zoe?" Echec d'un projet d'experimentation? Date: Thu, 15 Nov 2007 12:57:40 +0000 Mime-Version: 1.0 Content-Type: text/html; charset=iso-8859-1; format=flowed X-OriginalArrivalTime: 15 Nov 2007 12:57:45.0520 (UTC) FILETIME=[1DDDC300:01C82787] Content-Length: 5247

    Incroyable!... Bonne lecture!

    Eugenie

    YORO aux SARKO: Lettre adressée à Nicolas qui tente de retirer la main de son frère cadet François Sarkozy pris la main dans le sac de l'Arche de Zoé
    (Yorongar.com 07/11/2007)


    Excellence Monsieur Nicolas Sarkozy
    Président de la République
    Objet : Votre déclaration du 6 novembre 2007

    Excellence Monsieur,

    «J’irai chercher ceux qui restent quoi qu’ils
    aient fait» dites-vous. «Quoi qu’ils aient fait», en insistant pour être clair et bien compris. Vous narguez les Tchadiens qui sont à vos yeux moins que vos chiens, qui demeurent toujours des esclaves et qui ne méritent ni dignité ni respect comme les traitaient vos ancêtres.

    Venez les chercher, Excellence Monsieur Nicolas Sarkozy, puisqu’ils ont accompli des actes qui méritent la médaille d’honneur. Puisqu’ils n’ont enlevé et séquestré que des enfants nègres, bons pour les réseaux notamment des pédophiles, des voleurs d’organes humains, des proxénètes et des laboratoires d’expérimentation.

    Nous savons ce qui vous fait présentement courir.

    Vous paniquez depuis le jour où vos compatriotes dignes de la médaille d’honneur à leur décernée ont été arrêtés à Abéché. Mieux, après que vous ayez réussi à les kidnapper avec la complicité de M. Idriss Déby pour les ramener en France, alors qu’ils ont à peine été entendus par le Doyen des Juges d’instruction chargé de la procédure.

    N’est-ce pas, Excellence Monsieur Nicolas Sarkozy, vous voulez étouffer cette affaire dans l’œuf pour éviter le déballage de vos protégés?

    En voici quelques raisons:

    Nous soumettons à votre sagacité, le dossier que nous a fait parvenir un de vos compatriotes:

    Rappelez- vous de ce rapport sur l’"Aide humanitaire, trafic d'enfants et terrorisme international" à l'OIPC-INTERPOL en 2004 publié depuis trois ans déjà sur l'Internet ! Voir également "Rapt international d'enfants"entre autres!
    Votre frère cadet, François Sarkozy en plein dans le «merdier» !

    C’est ce qui vous fait perdre la tête ces jours-ci.

    «J'irai chercher ceux qui restent quoi qu’ils aient fait » clamez-vous hier, 6 novembre 2007, à qui veut vous entendre. On ne peut que s'en féliciter.

    Maintenant à quoi la précipitation de notre Napoléon du Troisième Millénaire est-elle due ?

    Dr François Sarkozy, votre frère cadet est-il lié, aux Pieds nickelés de l'humanitaire pour que vous soyez aux toutes premières loges des dessous de la « lamentable équipée » de l'Arche de Zoé.

    En effet, on en croit à la bonne presse, la secrétaire générale de l'Arche de Zoé, n’est autre que la très respectable Stéphanie LEFEBVRE, une vielle connaissance du M. Eric BRETEAU, initiateur de l'opération foireuse «Children Rescue» au Tchad. Les deux protagonistes se connaissent, dit-on, depuis 15 ans.

    Or, Mme Stéphanie LEFEBVRE est la directrice adjointe de Paris Biotech Santé comme vient de le révéler le Journal chrétien. Et François Sarkozy, votre frère cadet, figure, avec Stéphanie LEFEBVRE, parmi les membres du Comité d'évaluation de ce prestigieux organisme voué à la recherche biomédicale et à la santé. On est émerveillé.

    En effet, le parcours de votre frère est éloquent: M. François Sarkozy a été nommé vice-président du conseil de surveillance de «Bio Alliance Pharma» en janvier 2006.

    Cet organisme dit Bio Alliance Pharma est une «société biopharmaceutique d'innovation, spécialisée dans le développement et la commercialisation de nouveaux produits thérapeutiques focalisés sur le cancer, les infections graves (VIH)... » peut-on lire en ligne.

    C'est là un domaine que connaissaient bien les infirmières bulgares en Libye.

    En parallèle, votre frère cadet, le Dr François Sarkozy, 47 ans, occupe depuis 2001 un poste d‘associé au sein d‘AEC Partners.

    Qu'y fait-il ? Votre frère cadet y est très actif. La preuve, tout l'intéresse: le développement de stratégies marketing et médicales au niveau international, le management de projets et ressources, la prospection et la négociation de produits, la commercialisation de nouveaux produits et le management de la transition lors de fusions et réorganisations.

    Pédiatre de formation, votre frère cadet, le Dr François Sarkozy, est un bourreau de boulot ! Encore bravo. Avant cela, pendant la période 1990-2000, votre frère cadet, Dr François Sarkozy, fut successivement directeur médical France pour Aventis Pharma et directeur médical et pharmaceutique France pour Hoechst Marion Roussel.
    Et, pendant trois ans, votre frère cadet, Dr François Sarkozy est, dans ses hautes fonctions pharmaceutiques,posté aux Etats-Unis.
    Félicitations! Bravo !
    Sachant qu'auparavant, Dr François Sarkozy est, chez Roussel-Uclaf, directeur du développement international, responsable du développement clinique international et chef de produit au niveau mondial pour les antibiotiques.

    De 1983 à 1990, votre frère cadet, Dr François Sarkozy, a occupé un poste d‘assistant au sein du département de physiologie respiratoire à l‘AP-HP. Un partenaire attitré de Paris Biotech Santé (et de l'Arche de Zoé?). C‘est également au sein de l‘AP-HP que François Sarkozy a réalisé son internat en pédiatrie (Interne des Hôpitaux de Paris). Le Dr Sarkozy possède aussi un MBA obtenu auprès de l‘INSEAD, si l'on en croit Bio Alliance Presse le 5 janvier 2006 dans un communiqué de presse.
    Que fait exactement Bio Alliance Pharma où siège votre frère cadet Dr François Sarkozy ?
    La compagnie a développé des médicaments comme le Doxorubicin Transdrug® pour traiter des maladies décrites comme mille fois plus virulentes en Asie du Sud-est et dans l'Afrique sub-saharienne, si l'on prête foi à Boursorama.

    D'autre part, pour développer ces remèdes, la société a fait appel à des expérimentations sur des patients, comme, par exemple, pour le Loramyc, 540 patients sur 40 sites répartis entre les Etats-Unis, le Canada et l'Afrique du Sud, peut-on lire sur Smartbrief.

    Coïncidence, Eric BRETEAU, ses coauteurs et complices de l'Arche de Zoé voulaient «évacuer» 10.000 orphelins du Darfour vers la France, le Canada et les Etats-Unis.

    Quant à AEC Partners où siège votre frère cadet, Dr François Sarkozy, son plus riche client est le géant américain Pfizer, leader mondial de l'industrie pharmaceutique, spécialiste entre autre du traitement de la maladie d'Alzheimer, «Grande Cause nationale » de la République française en 2007.

    ll n'y a bien entendu aucun rapport entre le fait que votre frère cadet, Dr François Sarkozy ait pour plus riche client le géantisme Pfizer et le fait que la maladie d'Alzheimer devienne grande cause nationale de la France après votre brillante élection à la tête de la France, ne me faîtes pas dire ce que je n'ai pas dit !

    Au printemps, un petit pays africain géographiquement proche du Tchad, attaque devant la justice internationale le fameux Pfizer qui aurait «effectué en 1996 de façon illégale l'essai clinique d'un médicament appelé Trovan Floxacine sur 200 enfants atteints de méningite à méningocoque», selon de multiples sources au dessus de tout soupçon.

    Selon Afrik.com, le géant américain aurait donc en 1996 «secrètement utilisé des enfants comme cobayes dans les tests d'un médicament ». 2,75 milliards de dollars d'indemnités sont réclamés à l'inventeur du Viagra, car « 11 enfants sont morts (5 ont pris le premier produit, 6 le second) et de nombreux autres ont subi des séquelles: surdité, paralysie, lésions cérébrales ou cécité», si l'on en croit Afrik.Com du 21 mai 2007, alors que c'est le très américain The Washington Post qui a déterré l'affaire.

    Pour reprendre les termes du Journal chrétien, Parisbiotech, où bossent dur Stéphanie LEFEBVRE, secrétaire générale de L'Arche de Zoé et votre frère cadet, le Dr François Sarkozy, «n'est pas une histoire d'amateurs; ils sont très professionnellement organisés et ne manquent pas de fonds et de soutiens en tout genre. Ils n'avaient donc aucun mal pour organiser et financer l'opération « d'évacuation» menée par l'Arche de Zoé au Tchad »
    Gilbert Léonard de constater dans les colonnes de l'organe de presse en question: La «petite» association «Arche de Zoé» semble avoir préparé cette opération avec beaucoup de relations d'influence et de moyens techniques et financiers. Fin de citation.
    Voilà, pour éclairer vos lanternes, l’extrait d’un dossier que m’a envoyé un de vos compatriotes pour me permettre de comprendre le pourquoi de votre agitation.
    Libre à vous de donner ordre à votre armée qui est séparée de la nouvelle prison que juste par une rue.

    Permettez-moi, Excellence Monsieur Nicolas Sarkozy,,de vous rappeler que vous passez complètement à côté de la convention entre la République du Tchad et la République Françoise. Vous avez une lecture erronée des dispositions de cette convention.

    En effet, l’article 45 de cette convention relatif à l’extradition dispose sur les sujets à extrader que :

    «1)- Les individus qui sont poursuivis pour crimes ou délits punis par les lois des Parties contractantes d’une peine d’au moins un an d’emprisonnement.

    L’extradition peut être refusée «si les infractions ont été commises en tout ou partie sur le territoire de l’Etat» (article 49, alinéa c)..

    Pour le cas d’espèce c’est un crime contre l’humanité de ces enfants. Donc, impossible de les extrader, M. Nicolas Sarkozy.

    Pour vous, des Français bon teint comme les Breteau ne doivent pas être emprisonnés et jugés par des juges « nègres juges tchadiens».

    Veuillez agréer, M. le Président, l’assurance de la fierté de M. Idriss Déby d’avoir un ami comme vous.

    N’Djaména, le 7 novembre 2007
    Le député Ngarlejy YORONGAR

    Fédération, Action pour la République
    (Far/Parti Fédération)
    BP 4197 N’Djaména
    Tchad
    N°030/FAR/CEF/2007
  • Cadeau empoisonné ou gratuité de manuels scolaires?

    e8918a01342173c2c600ed43b8e95aa0.jpgAnnoncée à grand renfort médiatique, l’opération de dotation gratuite des écoles primaires (publiques en priorité) en manuels scolaires ne serait-elle que du pipeau? Alors que le train de l’année scolaire 2007-2008 est à quelques encablures de sa 1ère halte, nombreux sont les élèves qui attendent désespérément, sur le quai de départ, la couleur des «manuels gratuits». Quel gâchis pour eux et pour leurs parents! Hélas! Entre les belles assurances données, le 27 août dernier à Fada, par le Premier ministre, les jolies conférences du ministre de l’Enseignement de base et de l’Alphabétisation et la réalité du terrain, il y a un monde. Opération mal orchestrée? Promesse impossible à tenir? Cadeau empoisonné? La polémique s’enfle. La colère gronde. La gratuité trouble la quiétude de l’école.

     

    76ceab1bdc0bc113adc0513ee757469b.jpg«Je tiens à rappeler qu’il est demandé avec insistance à tous les responsables des services déconcentrés du MEBA de procéder à la distribution immédiate desdits manuels et de communiquer les écarts à la Direction de l’Allocation des Moyens Spécifiques aux Ecoles pour compléments nécessaires». Cet extrait d’un communiqué du ministre de l’Enseignement de base et de l’Alphabétisation publié en fin du mois dernier cachait difficilement le dépit de Mme Odile Bonkoungou, obligée de sortir de ses gongs pour taper dans la fourmilière. En effet, l’opération de distribution gratuite des manuels scolaires était supposée s’achever le 30 septembre. Mais plusieurs semaines après le délai officiel, de nombreuses écoles attendaient d’entrer en possession de leurs dotations. Comme elle devrait s’y attendre, des coups de gueule n’ont pas tardé à se faire entendre. En plus de charrier les récriminations qui fustigent les dysfonctionnements constatés ici et là, la presse est allée faire ses propres constats sur le terrain. De quoi confondre «Aux deals...Beaucoup-d’gouaille» et de lui jeter à la figure la dissonance criarde entre la réalité et le discours.

     

    Des directeurs entre le marteau et l’enclume

    On peut croire que le respect des engagements pris passe pour un impératif catégorique pour le gouvernement Testicus Zorro dans cette délicate opération de «gratuité» très équivoque dans un contexte marqué par une mendicité ambiante et un flou artistique entretenu par la politique politicienne. La réussite de ce coup d’essai pourrait servir à attendrir des bailleurs de fonds devenus très «vigilants comme des CDR» depuis les vilains coups de la première phase du Programme de développement décennal de l’éducation de base (PDDEB). L’enjeu est de taille. Mais si les choses semblaient bien ficelées au départ pour mobiliser l’opinion nationale et internationale, le désenchantement n’a pas mis trop longtemps à gagner les rangs, et pour cause.

    Dur, dur de comprendre que «toutes les circonscriptions d’éducation de base aient reçu leurs dotations conformément aux besoins exprimés en fin d’année scolaire 2006-2007», comme l’affirme la ministre dans le communiqué du 24 octobre, alors que la satisfaction des besoins réels de certaines écoles pose problème au point que les chefs d’établissement préfèrent ne pas procéder à la distribution gratuite au risque de faire de la discrimination entre les élèves. En plus, lorsque les livres ne parviennent pas en deçà des besoins exprimés par leurs destinataires, la dotation ne semble pas couvrir toutes les disciplines fondamentales concernées. En clair, la gratuité est mise en difficulté parce qu’il n’y a pas assez à distribuer à ceux qui en ont droit. Conséquence, les directeurs d’école sont pris entre le marteau et l’enclume.

     

    58011e2461f7e8e2acdb5550fd64cd53.jpgUn cadeau qui empoisonne l’école

    Des parents d’élèves qui rechignaient déjà à prendre en charge la scolarisation de leur progéniture ne trouvent-ils pas dans la perche de la «gratuité» le moyen de se dérober de leurs obligations traditionnelles? Les premiers responsables des établissements peuvent-ils réguler cette histoire de «gratuité» dont l’interprétation divise les acteurs de l’éducation de base?  Que dire de l’exigence de «cartables minima» que certaines écoles continuent d’attendre pour mettre leurs élèves dans les conditions minimales d’apprentissage? Dans ce dernier lot, on cite notamment les fournitures scolaires nécessaires pour permettre aux élèves d’avoir de quoi écrire et noter.

    Au regard de ces différentes fausses notes de ce qu’il convient d’appeler «gratuité de manuels scolaires», l’opération apparaît bien plus comme un nœud de problèmes que comme un catalyseur de l’impasse dans laquelle se trouve le devoir régalien de l’Etat d’assurer «l’éducation pour tous». Dans certains cas, elle apparaît comme un cadeau qui risque - si ce n’est déjà fait - d’empoisonner l’atmosphère de sérénité et de quiétude qui doit régner autour de l’école. 

    Le Premier ministre doit courageusement reconnaître que la gratuité est mal partie et rectifier au besoin le tir avant qu’il ne soit trop tard. La ministre de l’Enseignement de base et de l’Alphabétisation, qui semble avoir pris la mesure des dysfonctionnements, gagnerait à faire prendre des mesures concrètes conformément aux réalités du terrain qui semblent curieusement la surprendre. A moins de vouloir jouer à la politique de l’autruche, il faut faire comprendre aux bailleurs de fonds que la «gratuité c’est pas bon, mais c’est arrivé». Un point c’est tout.